Rencontré, questionné, photographié…Tristan Choisel

Mardi 3 octobre, à midi trente, après une expédition RER-A-ligne-14 riche en enseignements – grâce au fauteuil roulant de Pauline, nous avons appris à repérer tous les endroits accessibles par ascenseur et malheureusement tous les endroits moins accessibles – nous sommes arrivés aux portes du Théâtre 13 pour assister à une mise en espace du texte D’avoir pleuré à l’hypermarché que nous avions lu, en deux séances. 

UN MARDI MIDI AU THEATRE 13

http://www.eatheatre.fr/Rendez-vous/les-mardis-midi.html

http://tristanchoisel.blogspot.com/

LA MISE EN ESPACE

Qu’est-ce que c’est ? Une lecture, puisque les comédiens ont le texte à la main. Mais ils peuvent bouger, sortir, aller et venir de coulisse à jardin, sans quitter le texte ni des yeux, ni des mains.

http://www.theatre13.com/saison/spectacle/les-mardis-midi–5/davoir-pleure

Elle a duré une heure et s’est déroulée dans les décors de la pièce qui se joue actuellement au Théâtre 13. Les deux comédiens, textes en main, ont donné beaucoup d’énergie à ce texte, en présence de l’auteur, assis près de nous.

Ensuite Catherine Benhamou, présidente du Comité de lecture des EAT a animé le débat et Tristan Choisel est monté sur scène. C’était très intéressant de l’entendre parler, de constater qu’à l’image de son texte, il tenait à laisser le maximum de liberté aux spectateurs, aux lecteurs.

Le metteur en scène a expliqué qu’il avait exploré de multiples pistes en dirigeant les comédiens : burlesque, réaliste, il a imaginé le couple dans une chambre d’hôpital comme deux facettes d’un maniaco-dépressif.

 

Catherine Benhamou nous a donné la parole et Rachel a expliqué ce qu’on faisait en comité de lecture. On était tous un peu impressionnés et moins bavards que dans l’intimité de notre atelier, entre nous !…

Steven a posé quelques questions très intéressantes et notamment il a exprimé son avis sur le fait que les personnages n’avaient pas de prénom. C’est grâce à cette question qu’on a pu développer notre idée sur le Jardin d’EDEN qui a beaucoup intéressé l’auteur et les participants à la lecture.

Ensuite, un buffet nous a été proposé et nous avons pris des photos, rencontré le Président des Ecrivains Associés du Théâtre, Philippe Touzet. Kevin s’est mis au piano et les auteurs et spectateurs présents ont bien apprécié cette ambiance musicale.

Enfin : retour RER A et ses multiples escalators/ascenseurs et couloirs interminables… mais nous étions un bon groupe, contents de ces rencontres, bien accueillis…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *