Fiche de lecture du texte « Mathilde » de Geoffrey Dahm

TRANS-ITION

 

« Cette soirée à été la plus importante de notre existence. Car c’était la confirmation de notre existence aux yeux d’un autre. »

« J’ai l’impression d’être né un nombre incalculable de fois. Comme si chaque petite victoire était une naissance. »

 

Le texte par son engagement et son discours réaliste sur la communauté transsexuelle reste mon préféré du Prix Esther jusqu’à aujourd’hui.
Il exprime la volonté de devenir la personne que l’on a toujours souhaité être, de dépasser la peur que nous ressentons et la force de vivre qui nous pousse à nous accepter et accepter les autres.
Le texte est à la fois touchant, percutant, impressionnant par les détails qu’il présente ( exemple : l’opération de changement de sexe détaillée ).
Le combat du personnage pour devenir celle qu’il est, est représentatif de ces personnes qui passent parfois des dizaines d’années à se construire et à modeler le corps qu’il souhaite avoir.

L’altercation entre le côté féminin et masculin du personnage est juste, très bien trouvée et Simon fonctionne comme une conscience qui communique, hurle, et, par sa présence fantomatique, extériorise un passé qui existe toujours et qui cherche à pouvoir être accepté, complété, pour s’effacer pour laisser place à un avenir pour Mathilde.

La représentation de la communauté Lesbienne, Gay, Bisexuel, et Transsexuel est encore trop peu visible dans l’œuvre littéraire. Qui peut aujourd’hui citer un personnage Queer dans une œuvre écrite ? Les rares personnes qui font la démarche doivent être encouragées dans leurs œuvres pour que cela puisse devenir évident à mettre en place.

Les œuvres de Geoffrey DAHM sont toujours documentées et écrites après de longues recherches sur les thèmes qu’il souhaite aborder, ce qui donne du cachet et de l’importance à ses propos.

Alison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *