Fiche de lecture : « JH cherche fusil » de Aude Sabin

Titre : Haut en colère

Ce texte aborde les thèmes de :

  • l’inceste mère-fils
  • le suicide
  • la violence
  • la maltraitance animale
  • l’infidélité
  • la parentalité
  • la mort
  • le sexe
  • la dépression
  • la masturbation
  • la nourriture
  • la religion

Style ; Familier, Dialogues, Humour noir

J’ai trouvé le texte drôle. Parfois trash mais cela ne m’a pas tellement dérangée.

Les +

  • l’humour
  • l’écriture simple et compréhensible
  • les personnages haut en couleur
  • la critique de la société actuelle
  • la liberté dans l’écriture
  • se moque de choquer le lecteur
  • l’audace du texte

La relation conflictuelle entre les deux parents se répercute sur la vie affective de leur fils

  • perturbé mentalement

Critique des personnes qui infantilisent les animaux et les considèrent comme leurs enfants. D’ailleurs le malaise se ressent envers ce petit chien Cyprien complètement étouffé par le fils.
Ce texte pointe les difficultés des relations humaines, qu’elles soient affectives ou amoureuses.

  • blocage du fils pour prendre son indépendance ( toujours attaché à sa mère comme un enfant).
  • quand les parents mangent dans l’assiette du fils ceci montre la représentation de la possession totale (emprise) des parents sur le fils.
  • Le laissez-aller dans la maison, l’abandon (cadavres de lapins moisis)
  • On peut se poser la question si le chien enfermé dans la cave va être tué puis servi à table par les parents
  • l’incapacité pour Hélène de développer une relation affective avec quelqu’un d’autre, elle ne se supporte pas elle même et refuse même de donner de l’amour à un enfant « Comment aimer quelque chose qui n’existe pas ? » la relation avec l’ami est fusionnelle mais elle s’y refuse de peur de souffrir. On ne connaît pas son passé et pourquoi elle souffre autant, d’où vient ce manque d’affection absolue.

J’ai adorée le passage ou elle explique pourquoi elle est devenue maquilleuse professionnelle (elle crée de fausses blessures, plaies, cicatrices) car elle a peur du sang, des plaies et de cicatrices. Ce passage est tout simplement superbe et moi qui suis Hématophobe je me suis totalement retrouvée dans ce passage ayant fait une année d’étude en biologie pour mieux appréhender ma phobie (qui me fait toujours « coucou ! » actuellement malgré des progrès).

Pendant l’échange avec l’autrice

  • Construction du texte en cauchemar / dans sa tête, polar psychologique
  • étrangère qui entre dans un endroit clos
  • symbolique des parents qui lèchent l’assiette de leur enfant : ré ingèrent leur fils / l’amour qui bouffe

Note : 4/5 (Alison.B)

Cette entrée a été publiée dans Blog. Sauvegarder le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *