Débriefing: Cergy-Soit !

Aujourd’hui je vais vous faire un débriefing du samedi dernier, 23 Septembre 2017, et vous parler un peu plus en détail du festival « Cergy-Soit ! » et plus particulièrement de la représentation « Parlement de rue » par Le Théâtre de l’unité.

  1. Bonjour, Bonsoir à tous !

Mais avant toute chose, il me semble important de vous expliquer ce qu’est le Festival Cergy-Soit !

Le festival a été créé en 1998 dans le but de faire la promotion d’une culture ouverte et accessible par le biais de différentes représentations  artistiques autour des arts de la rue et des arts circassiens.

J’ai pu assister à plusieurs représentations différentes lors de ma visite. Notamment celle de « The crazy mozarts ». Un duo de deux musiciens/clowns mêlant à la fois l’art musical et circassien avec différents tours et gags basés sur la musique.

Ou encore « Exit » du « Cirque Inextremiste ». Un groupe d’acrobates expérimentés, utilisant une montgolfière pour mettre en scène de nombreuses acrobaties spectaculaires.

Et c’est là que je vais vous parler de la représentation du Théâtre de l’unité : « Le parlement de rue »

Le Théâtre de l’unité a été fondé par Jacques Livchine (Que nous avons eu l’occasion de rencontrer) et l’une des compagnies théâtrales pionnières du théâtre de rue.

Cette compagnie est notamment à l’origine de nombreux spectacles divers et variés. Comme par exemple : La femme chapiteau, Macbeth en forêt, Kapouchnik ou encore Le parlement de rue.

Et c’est de ce dernier que je vais vous présenter.

Le parlement de rue a été conçu par Jacques Livchine et Hervée de Lafond à Amiens. Il consiste en une représentation interactive où le public peut proposer des lois et les défendre face à tous. Bien entendu tout ça est traité avec un ton humoristique. Et entre chaque loi nous avons le droit à un petit interlude musical.

Notre groupe a eu l’occasion de proposer ses lois en privé avec Jacques dans la maison de quartier de Cergy Saint-christophe.

Lors du spectacle j’ai décidé de rentrer dans la peau d’un personnage qui jouait beaucoup sur la négation. Pour voir si les personnes étaient aptes à défendre leurs arguments.

J’ai en grande majorité apprécié cette représentation même si par moment les débats avaient plus des allures de dialogues de sourds où chacun exposait son vécu personnel.

Pour conclure je garde en tête de bons souvenirs de ce Festival et n’hésiterais sans doute pas à y retourner  !

 

Cette entrée a été publiée dans Blog. Sauvegarder le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *